Poésie ininterrompue

Le bonheur des autres

Peut-être suis-je des vôtres ?

Peut-être que nous l’avons rencontré ?
Mais qu’il ne peut être à nous ?

Qu’il appartient à celles et ceux
Qui ne le voient pas.

Qui n’en veulent pas.

Nuit,
Pourquoi
De blanc
Es-tu vêtue ?

L’oasis de tes lèvres inondées

J’irai faire naufrage
Dans tous les océans du monde
Pour m’échouer sur les rivages
De tes courbes dénudées
Puis,
J’irai m’assécher
Dans tous les déserts du monde
Pour m’abreuver à l’oasis
De tes lèvres inondées.

Poème en manque de toi

Rêver de tendresse,
D’émoi contre toi,
Manquer de caresse,
De tes doigts sur moi,
Chercher alors l’ivresse,
Sans loi ni toi.

Parfum d’éternité

De tes yeux, mon souffle coupé
De ton rire, mon coeur ressuscité
De tes baisers, mes lèvres inondées
De ta bouche, ma peau mordillée
De tes bras, mon corps enveloppé

De toi, jamais rassasié.
Et nous, parfum d’éternité.

Cette chanson

Il me tarde de retrouver
Ces fragments d’éternité
Cette chanson qu’on aime aimer
Tes mots sur ma peau apposés

En mon coeur, ma souveraine

Des songes éveillés
Me ramènent à toi,
Rouge et flamboyante,
Si douce et exaltée.
Des pensées incarnées
Te présentent à moi,
Nue corps et âme,
En mon cœur, ma souveraine.

Le brasier

Le soleil bien trop timide,
Ma peau qui attendait de brûler,
Manquait la douceur de tes lèvres
Et le feu de tes baisers.

Sunset

Quelques mises en bouche,
Sucrées, salées, épicées
Lèvres mordillées

RSS