À bout de souffle

Embrasse-moi jusqu’à l’anoxie
Mais laisse-moi une once de répit
Que j’accueille l’agonie consentie

RSS