L’océan de coton

Parfois je te revois,
Je nous y vois.
Ton âme de nu vêtue
Dans l’écrin de ton corps tatoué.
Peu à peu, peau à peau,
Nous dérivons sans horizon
Dans cet océan de coton.
Nostalgie de ces moments
Que l’on n’aura pas vécus
Écho de ces silences
Que nous n’aurons pas fait trembler.

RSS