Nos ondes corpusculaires

Tu m’offres la caresse du jour
En mes nuits d’hiver.
Tu retiens le manteau de nuit
Sur mes arides déserts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *