Au creux des interlignes

C’est compliqué.
Je n’écris plus.
Les mots se perdent,
Et lorsqu’ils se retrouvent
Ils n’ont plus de liant.
Ils n’ont plus ce liant.

De désirs en soupirs, il me tarde
De sentir à nouveau l’émulsion
Entre ce trop vide et ce trop plein.
Et le moment venu,
Je pourrai à nouveau me réfugier
Aux creux des interlignes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *