Les souffles coupés

Toi aussi tu penses encore
À nos morsures à l’aube,
À nos étreintes serrées
Et nos souffles coupés ?

Me le dirais-tu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS