Une syzygie du cœur, du corps et de l'esprit

Vie et petite mort

Au brasier tu me rançonnes
À tes baisers je m’abonne
À te baiser je m’adonne
Puis rassasié, je m’abandonne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.