Souffle du géant

S’en aller, sans détour.
Retrouver le parfum
De ta peau usant ma peau.
S’en aller, sans retour, au
Delà de l’horizon des sentiments.
Bercé par l’éther et le souffle blême
D’un géant qui n’a plus de cœur.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *